Nos actualités

Delphine Servot est nommée Directrice générale de Cyclife Sweden AB

Publié le 15/10/2021

Delphine Servot a été nommée Directrice générale « Verkställande Direktör » de Cyclife Sweden AB.

Delphine Servot a rejoint Cyclife Sweden en septembre 2019 en tant que Chef de projet client . Elle a depuis intégré l’équipe de direction en tant que chef du département Projets clients. Dans cette fonction, elle est également responsable des réponses aux appels d’offre, des propositions de prestations sur les sites clients et du contract management.

Après une première expérience chez KPMG, elle a rejoint le groupe EDF en 2004 en tant qu’auditeur interne. Depuis 2017, elle a surtout travaillé sur des projets d’ingénierie et de construction, tel que le terminal méthanier de Dunkerque ou des projets « Nouveau Nucléaire » (France, Chine, Finlande et Royaume-Uni). Dans son dernier poste avant de rejoindre la Suède et Cyclife, Delphine Servot était chef de projet au sein du programme « Grand Carénage », responsable de l’optimisation des process « Chimie / Environnement» des 58 réacteurs nucléaires en fonctionnement.

L’expérience de Delphine couvre un large spectre de métiers, à la fois du management d’équipe et du management de projets. Ses principaux moteurs, essentiels pour piloter la société avec une perspective « moyen-terme » de forte croissance, sont d’apprendre en permanence en explorant de nouveaux domaines techniques et d’impulser les dynamiques de changement nécessaires à la performance de l’organisation.

Delphine Servot succède à Ralf Norden. Sa nomination de Delphine Servot est effective depuis le 11 octobre 2021.

CENTRACO : indisponibilité temporaire de mesures d’activité des aérosols du conduit du dispositif de fusion

Publié le 16/08/2021

Le fonctionnement de l’installation de Centraco génère des rejets liquides et gazeux. Des dispositifs de filtration de haute efficacité ou par procédé chimique installés en amont des rejets ainsi qu’une surveillance des activités rejetées, garantissent le respect strict des seuils de rejet autorisés.

La surveillance des aérosols du conduit du dispositif de fusion est réalisée par un dispositif de chaines de surveillance composées de balises permettant la mesure en continu des activités des aérosols ainsi que de préleveurs atmosphériques (prélèvements en continu des aérosols sur filtre fixe).

Le dispositif de fusion est actuellement en arrêt annuel de maintenance permettant à Cyclife France de réaliser notamment des opérations d’inspection du bon état global de l’installation.

Le 11 août 2021, lors d’une opération de dépose des calorifuges et d’inspection des lignes de fumées de fusion, il est constaté que les chaines de surveillance des activités des aérosols se sont arrêtées simultanément entre 9h13 et 10h33.

Dès constatation du dysfonctionnement, les équipements de mesure ont été remis en service.

Les activités de fusion étant à l’arrêt et les enceintes de confinement de l’installation n’étant pas en exploitation, il n’y a donc pas de conséquences potentielles identifiées à ce jour.

Les résultats de la surveillance environnementale de la plateforme de Marcoule seront analysés. En effet, la surveillance de l’environnement est assurée par Cyclife France pour ses installations mais également par les services compétents du CEA Marcoule, en mesure de détecter toute élévation de la radioactivité au voisinage du site.

Au titre de l’écart à la « prescription technique relative à la surveillance des rejets gazeux radioactifs », cet évènement a été déclaré à l’Autorité de Sûreté Nucléaire, le 13 août 2021.

L’évènement est sans impact sur le personnel et sans conséquence sur la sûreté de l’installation.

Rapport annuel d’information du public relatif à l’installation nucléaire de Centraco (Gard)

Publié le 28/06/2021

Le Rapport de Sûreté Nucléaire de Centraco pour l'année 2020 est disponible.
Ce rapport est rédigé au titre des articles L125-15 et L125-16 du code de l’environnement.

CENTRACO : indisponibilité temporaire de mesures de rejet en carbone 14 de l’incinérateur et en tritium de la fusion

Publié le 11/06/2021

Mis à jour le 23/06, éléments en italique 

Le fonctionnement de l’installation de Centraco génère des rejets liquides et gazeux. Des dispositifs de filtration de haute efficacité ou par procédé chimique installés en amont des rejets ainsi qu’une surveillance des activités rejetées, garantissent le respect strict des seuils de rejet autorisés.
 
La surveillance des rejets en carbone 14 est réalisée par des barboteurs remplis d’une solution alcaline composée d’eau et de soude. Le 8 juin 2021, il est constaté un dysfonctionnement du système de surveillance des rejets en carbone 14 de l’incinérateur dans l’environnement. Dans le cadre des contrôles réguliers de ce système de mesure, un test pH réalisé avant analyse des échantillons, a mis en évidence un remplissage des flacons des barboteurs avec de l’eau déminéralisée en lieu et place de soude. L’eau déminéralisée ne permet pas de piéger le carbone 14. Les prélèvements réalisés sur la période du 1er au 7 juin 2021 ne sont donc pas considérés comme représentatifs.
 
La surveillance des rejets en tritium est réalisée par des barboteurs remplis d’eau déminéralisée. Le 15 juin 2021, lors de la relève des flacons du barboteur tritium, il est constaté un dysfonctionnement du système de surveillance des rejets en tritium de l’activité fusion dans l’environnement. Dans le cadre des contrôles réguliers de ce système de mesure, un test pH réalisé avant analyse des échantillons, a mis en évidence un remplissage des flacons des barboteurs avec de la soude, en lieu et place de l’eau déminéralisée. La soude ne permet pas de piéger le tritium. Les prélèvements réalisés sur la période du 8 au 14 juin 2021 ne sont donc pas considérés comme représentatifs.
 
Une inversion des flacons des barboteurs lors des opérations de remplacement réalisées le 07 juin 2021 a conduit à l’occurrence de ces deux évènements.
 
Ce dysfonctionnement temporaire de mesure a été rétabli aussitôt le contrôle effectué.
Une analyse des activités des déchets traités sera réalisée pour estimer les rejets en carbone 14 sur la période du 1er au 7 juin 2021 et en tritium sur la période du 8 au 14 juin 2021. Les résultats de la surveillance environnementale de la plateforme de Marcoule seront par ailleurs analysés. En effet, la surveillance de l’environnement est assurée par Cyclife France pour ses installations mais également par les services compétents du CEA Marcoule, en mesure de détecter toute élévation de la radioactivité au voisinage du site.
 
Au titre de l’écart à la « prescription technique relative à la surveillance des rejets gazeux radioactifs », cet évènement a été déclaré à l’Autorité de Sûreté Nucléaire, le 10 juin 2021 et indicé le 21 juin 2021.
 
L’évènement est sans impact sur le personnel et sans conséquence sur la sûreté de l’installation.

Guénola Guillon, nouvelle Directrice générale de Cyclife France

Publié le 19/05/2021

Guénola Guillon est nommée Directrice Générale de Cyclife France, filiale 100% d’EDF, spécialisée dans le traitement de déchets nucléaires Très Faible à Moyenne Activité à vie courte, dont le siège social et l’installation industrielle majeure de CENTRACO sont situés à Codolet dans le Gard. Elle succède à Eric Villatel parti à la retraite après quarante ans de carrière au sein du groupe EDF. 


Dans sa nouvelle mission de Directrice Générale de Cyclife France, Guénola Guillon s’engage à maintenir la performance des activités existantes de Cyclife France et à assurer la croissance de l’entreprise par le développement de projets et de nouvelles activités, mais aussi par la commercialisation de nouvelles solutions de traitement de déchets radioactifs au service de ses clients, avec l’objectif d’adresser de nouveaux marchés en France et à l’international. Cette ambition de développement affichée par Cyclife France s’inscrit pleinement dans celle de la plateforme européenne Cyclife, d’être le leader européen du démantèlement et de la gestion des déchets radioactifs.

Durant son parcours, Guénola Guillon a eu déjà eu l’opportunité de travailler avec la plateforme Cyclife, filiale d’EDF en charge d’activités stratégiques dans les domaines de la déconstruction et de la gestion des déchets nucléaires, en France et à l’international.

« C’est avec plaisir que je rejoins Cyclife France. Je m’emploierai à poursuivre avec enthousiasme le travail déjà accompli par l’ensemble des équipes au sein de l’entreprise pour parvenir à atteindre notre ambition de devenir leader dans le domaine du traitement des déchets radioactifs. Le travail en équipe, la formation continue et l’ouverture sont les clés de la performance d’une entreprise qui contribuent essentiellement à l’épanouissement de chacun dans son métier ».

C’est avec conviction que Guénola a partagé ses valeurs dans le travail avec les collaborateurs de l’entreprise. Pour elle, veiller au bien-être des salariés est essentiel « Le principal atout de Cyclife France est la valeur des femmes et des hommes qui la composent. L’épanouissement professionnel n’est pas lié qu’aux activités à réaliser, mais aussi à la qualité de l’environnement de travail et des relations humaines. Travailler dans un contexte de collaboration et de respect qui permet à chacun de s’exprimer est essentiel à l’épanouissement individuel et à la performance du collectif. »

Son parcours
Dans ses études, Guénola Guillon s’oriente vers une filière d’ingénieur généraliste à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées de Paris. Au cours de sa carrière professionnelle, elle a obtenu un DESS de gestion/ MBA de l’IAE de Paris et a réalisé un Executive MBA à l’INSEAD.

Guénola Guillon a un parcours professionnel aussi riche que diversifié au sein du groupe EDF. A ses début, son objectif professionnel est d’allier la technique et l’opérationnel dans le domaine de l’énergie. Dans cette optique, elle rejoint en 1999 le monde du nucléaire du groupe EDF en intégrant les équipes de l’Unité Technique Opérationnelle à la Direction Production Nucléaire, en qualité d’Ingénieur d’affaires dans la maîtrise d’ouvrage d’opérations nationales de maintenance. Elle poursuit sa carrière chez EDF par un poste de Chef de service délégué puis Chef de service du service Chaudronnerie Robinetterie à la centrale nucléaire de Chinon en 2003. Elle rejoint ensuite l’Etat major de la production nucléaire à Paris comme contrôleur de gestion, puis elle exerce la fonction de Directrice Déléguée Arrêt de Tranche et Logistique à la centrale nucléaire de Paluel. En 2018, elle saisit l’opportunité de rejoindre EDF Energy au Royaume-Uni pour assurer la fonction de Chef du département Santé, Sécurité et Environnement.
 

Cyclife poursuit sa percée en Allemagne en remportant deux contrats à long terme auprès de PreussenElektra pour le démantèlement et le traitement de 16 générateurs de vapeur

Publié le 17/05/2021

Cyclife Sweden a remporté le 12 mai 2021 un contrat de longue durée pour le transport et le traitement de 16 générateurs de vapeur de l'exploitant nucléaire allemand PreussenElektra. Ces gros composants métalliques seront transportés de leur site d'exploitation en Allemagne (centrales nucléaires d'Unterweser, Grafenrheinfeld, Grohnde et Brokdorf) vers la Suède pour être traités dans le site industriel de Cyclife. Cyclife Sweden est également chargée du transport retour des déchets secondaires vers l'Allemagne, en veillant au respect total des règles et réglementations locales en vigueur.

Ce contrat est un grand pas en avant pour l'entité suédoise de Cyclife depuis son acquisition par le groupe EDF en 2016 et confirme le dynamisme du marché du traitement des déchets au niveau international, après d'autres contrats récemment signés par Cyclife Sweden avec des opérateurs nucléaires en Italie et en Suède.

Le traitement des générateurs de vapeur est le cœur de métier de Cyclife Sweden, qui a développé une expertise et un procédé uniques, continuellement améliorés au fil des années. Cyclife Sweden est honorée d'avoir été choisie par PreussenElektra pour réaliser cette étape clé du processus de démantèlement. Cyclife confirme par ce contrat son engagement fort et son implication pour accompagner la filière nucléaire allemande avec des solutions clés en main.

Ce contrat fait suite à un précédent accord, officialisé en novembre 2020 par PreussenElektra, pour le démantèlement des mêmes 16 générateurs de vapeur. Cyclife, avec son partenaire, Framatome GmbH, démantèlera et retirera les 16 gros composants des bâtiments réacteur pour être expédiés et traités en Suède. Cyclife Engineering, filiale de Cyclife créée en 2019, sera en charge des études de conception détaillées. En associant ce premier succès sur le marché allemand du démantèlement à ses capacités historiques et uniques de traitement des déchets, Cyclife met en avant l'intérêt du modèle « Rip&Ship » (extraction et transport) et de son approche intégrée du démantèlement piloté par la gestion des déchets en matière de traitement de gros composants en phase de démantèlement tout en sécurisant la planification globale des opérations de démantèlement.

La phase d'étude des opérations de démantèlement a déjà commencé pour la première centrale nucléaire, située à Unterweser, dans le nord de l'Allemagne. La première expédition de générateurs de vapeur vers la Suède est prévue au cours du deuxième trimestre de 2023.

Ces deux succès illustrent clairement les synergies au sein du groupe EDF pour fournir à notre client PreussenElektra la meilleure combinaison d'expertise disponible dans les domaines du traitement des déchets nucléaires et du démantèlement.

cyclife-sweden-steam-generator-treatment-large-component-waste

Cyclife France et l’association Equi’Libre signent une convention d’écopâturage à Codolet

Publié le 29/03/2021

Cyclife confie les clés d’un terrain proche de l’usine de Centraco située à Codolet, à l’association d’équidés gardoise Equi’Libre, pour en assurer la gestion et l’entretien des espaces verts. Equidés et ovins assurent ainsi la tonte naturelle du terrain en bénéficiant d’un espace de 7 hectares.

Une convention gagnant-gagnant

Implantée depuis 20 ans à Codolet avec son installation de traitement des déchets radioactifs de Centraco unique en France, Cyclife a acquis un terrain proche de l’usine en prévision de projets industriels futurs. Acteur industriel sur le territoire du Gard-Rhodanien, l’entreprise ambitionne de développer ses activités cœur de métier dans le traitement des déchets radioactifs et le démantèlement des installations nucléaires pour les années à venir.
Aujourd’hui encore inoccupé, Cyclife France met à disposition de l’association Equi’Libre, ce terrain de 7 hectares pour de l’écopâturage.

Ânes, chevaux, moutons, vaches… des animaux victimes de maltraitance sont recueillis par l’association Equi’Libre dans le Gard. Initialement créée pour assurer une retraite agréable et la protection des équidés, Equi’Libre étend également sa vocation de protéger les animaux de ferme. L’association gardoise recherche ainsi des terrains pour faire pâturer ses animaux toute l’année.

Les deux acteurs du territoire ont signé en janvier dernier, une convention d’écopâturage qui prévoit la mise à disposition gracieuse du terrain par Cyclife, ainsi qu’un don à l’association pour accompagner la réalisation des équipements nécessaires à l’accueil des animaux (abris, accès à l’eau). La Mairie de Codolet a également donné son approbation à ce partenariat sur sa commune.

Une étape de plus dans le soutien au territoire

Lorsque l’opportunité se présente, Cyclife France soutient des actions de partenariat local en faveur de l’insertion professionnelle, de l’éducation ou bien dans le domaine du sport et de l’environnement et participe à l’attractivité territoriale du Gard-Rhodanien. Désormais, riverains et automobilistes peuvent observer le long de la D138 ces animaux bénéficiant ainsi d’un nouvel espace pour pâturer librement en toute tranquillité. Jusqu’à 8 équidés et 12 ovins pourront résider sur le terrain, sous le regard bienveillant des équipes de Cyclife France qui occuperont à l’été le nouveau bâtiment basse consommation en pleine construction face au terrain de Codolet.

Pour préserver la santé des animaux, l’association demande aux passants de ne surtout pas les nourrir. L’association s’en charge plusieurs fois par semaine durant ses venues sur le site.
 

Plus d’informations sur l’association Equi’Libre sur la page Facebook @protectionretraite30 ou par mail batailler.a@gmail.com


 

 

Estelle Desroches nommée Directrice Générale de Cyclife

Publié le 11/03/2021

Depuis le 1er mars 2021, Estelle Desroches est nommée, par le COMEX d’EDF, Directrice Générale de Cyclife, filiale d’EDF en charge d’activités stratégiques dans les domaines de la déconstruction et de la gestion des déchets nucléaires, en France et à l’international. En s’appuyant sur ses capacités uniques d’ingénierie et sur ses installations de traitement de déchets, Cyclife apporte à ses clients des solutions durables et innovantes s’appuyant sur les derniers développements technologiques dans les domaines de la robotique et du digital.

Estelle Desroches est nommée directrice de Cyclife et de ses six filiales en Europe : les trois entités Cyclife opérant les installations de traitement des déchets au Royaume-Uni, en Suède et en France (Cyclife UK, Cyclife Sweden et Cyclife France) ; Cyclife Engineering, qui dispose de capacités d’ingénierie, d’études de conception détaillées et de gestion de projet pour le démantèlement des installations nucléaires ; Graphitech, spécialisée dans la préparation au démantèlement des réacteurs graphite, et Cyclife Digital Solutions qui offre un outil d’aide à la prise de décision dans le domaine de la maintenance et du démantèlement des installations radiologiques par le biais de solutions innovantes s’appuyant sur une technologie de modélisation 3D en temps réel.

En tant que Directrice Générale de Cyclife, Estelle Desroches devra répondre aux trois priorités qui lui sont fixées : le premier est le développement du portefeuille de clients à l’international, en particulier au Royaume-Uni et en Allemagne sur les segments Réacteurs à Eau Légère, Réacteurs Graphite et Gestion des Déchets radioactifs. Le second est d’apporter des services performants au client EDF pour l’accompagner dans ses chantiers futurs (opérations de déconstruction majeures, nouvelles installations de traitement des déchets). Enfin, le dernier défi est de consolider les actifs industriels et technologiques uniques de Cyclife, en maintenant les infrastructures existantes, en poursuivant le développement de solides compétences d’ingénierie et en proposant des solutions innovantes et durables dans le domaine de la déconstruction nucléaire et de la gestion des déchets radioactifs.

« De très beaux défis et une belle aventure à construire ensemble avec les équipes de Cyclife ! » a commenté Estelle Desroches, Directrice Générale de Cyclife. « Je suis très honorée d’avoir été choisie. Réussir ces projets ambitieux dans un laps de temps court nécessite de poursuivre le projet de transformation initié pour construire de fortes synergies entre Cyclife et EDF, et surtout pour mobiliser tous les acteurs autour de ces enjeux ».

Estelle Desroches était, depuis cinq ans, directrice du programme de déconstruction et de gestion des déchets des réacteurs Graphite au sein d’EDF. Depuis septembre 2019, elle était également Présidente de deux entités Cyclife : Graphitech et Cyclife Digital Solutions.

Estelle Desroches a 49 ans et est docteure-ingénieure en génie chimique de formation. Elle a rejoint EDF en 1998 à la R&D où elle a piloté des projets et des équipes dans le domaine de l’hydraulique et de l’environnement. Elle a ensuite poursuivi son parcours au sein du Groupe en intégrant la Division Combustible Nucléaire (DCN) pour travailler sur l’aval du cycle et la gestion des déchets nucléaires. De 2016 à février 2021, Estelle Desroches était directrice des projets déconstruction et gestion des déchets des réacteurs graphite au sein d’EDF DP2D (Direction de Projets Déconstruction et Déchets).
 

L'installation de traitement des déchets métalliques Cyclife Sweden redémarrera à pleine capacité au cours du deuxième trimestre 2021

Publié le 19/02/2021

L'installation de traitement des déchets métalliques de Cyclife Sweden a redémarré ses opérations de fusion début janvier 2021 et devrait retrouver sa pleine capacité au cours du deuxième trimestre 2021. De nouveaux équipements seront installés en début d'année 2021 dans le hall de découpe et de traitement des gros composants. L'installation de fusion applique un processus de décontamination chimique et physique pour les déchets métalliques et les gros composants mesurant jusqu'à 30 mètres de long et pesant jusqu'à 400 tonnes. Leur nature métallurgique peut être ferreuse et non ferreuse (aluminium, cuivre, plomb et alliages spéciaux).

La décision de redémarrage a été officiellement communiquée à Cyclife Sweden par l'Autorité suédoise de sûreté nucléaire le 17 novembre 2020, soulignant la qualité de toutes les optimisations techniques et de sécurité qui ont été réalisées en 2020, en particulier les systèmes et procédés de ventilation et de détection d'incendie. Depuis le 18 décembre 2020, l'installation fonctionne avec une capacité limitée.
 
« Je tiens à féliciter le travail fantastique accompli par toute l'équipe de Cyclife Sweden pour rendre l'installation à nouveau opérationnelle en si peu de temps. Le travail a été très intense et nous devrions être fiers des performances de notre nouveau système de brassage de gaz », a commenté Ralf Norén, directeur général de Cyclife Sweden AB.

cyclife-sweden-melting-facility-metal-waste-treatment

Cyclife Digital Solutions et Graphitech, partenaires du projet européen Innov4Graph

Publié le 10/02/2021

Les deux filiales de Cyclife, Cyclife Digital Solutions et Graphitech, contribuent au projet européen Innov4Graph, coordonné par le groupe EDF. Sur une période de trois ans, ce projet vise à créer et à déployer des outils innovants pour le démantèlement des réacteurs nucléaires modérés de technologie graphite. Innov4Graph fait partie du programme mené par la Commission européenne « Horizon 2020 EURATOM European Union funding for Research & Innovation ».

Ce projet regroupe le savoir-faire de treize partenaires européens, parmi lesquels Graphitech et Cyclife Digital Solutions avec son application DEMplus® for nuclear. Cette application teste la faisabilité des opérations lors du retrait des briques de graphites à l’aide de simulations de plusieurs scénarii, pour améliorer la performance et assurer la fiabilité des nouveaux outils en développement.

Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse officiel (en anglais) expliquant comment le projet Innov4Graph, par le développement d'outils physiques et numériques, ainsi que par des méthodes d'aide au démantèlement des réacteurs européens de technologie graphite, tente de répondre à des questions telles que « Quels sont les moyens optimaux de démanteler les réacteurs graphite? », « Quels outils à distance peuvent aider les opérateurs à retirer en toute sécurité le graphite radioactif et « Quelles solutions seront les plus rentables pour les opérations de démantèlement dans des réacteurs d'une telle complexité et de telles dimensions ? ».
Haut de page